L'AUBERGE DU KRALAMOUR DORÉ
Bienvenue dans l'auberge prestigieuse de Sufokia : Le Kralamour doré !
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Leelith Tremoren
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   L'AUBERGE DU KRALAMOUR DORÉ Index du Forum  .::. L'auberge du Kralamour doré  .::. Le vestibule

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Leelith
Dirigeant

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2012
Messages: 37
Emploi dans l'auberge: Cheftaine
Date d'entrée dans l'auberge: 11/03/2012
Nation: Sufokia
Classe: Pandawa
Féminin
Âge du personnage: 27

Message Posté le : Mer 14 Mar - 04:42 (2012)    Sujet du message : Leelith Tremoren Répondre en citant

"Tu sais Leelith, l'école est certes utile, mais il faut que tu saches te défendre aussi..."

La gamine de douze ans gonfla ses joues, vexée de se faire de nouveau gronder par ses parents. La mignonne petite Pandawa n'en faisait qu'à sa tête et avait une nouvelle fois l'école buissonnière durant ses cours d'arts martiaux. Si l'école et toute autre forme d'apprentissage lui plaisait, l'art du combat semblait la répugner au plus haut point, fait assez rare parmi les enfants de son entourage. La petite Leelith aimait avant tout lire et apprendre de nouvelles choses et non pas savoir se défendre ou manier le fer.

"Mais d't'façon moi quand j's'rais grande, bah j'montrerais à tous qu'on peut s'amuser sans s'bagarrer et même qu'on s'ra plein à faire des choses plus belles que d'faire du mal aux animaux ! Même que j'me promets que j'le fais d'abord !"

Ses parents restèrent bouche bée devant leur fille, ne sachant quoi répondre à l'innocence même. Dans un sourire triste, son père se mi à hauteur de son enfant l’enlaça tendrement. Il savait sa fille très intelligente malgré son jeune âge, il commença donc à expliquer à son enfant les raisons de ces entraînements.

"Ecoute trésor, nous ne voulons pas que tu deviennes une personne méchante ou violente, ce n'est notre but. Si ça ne tenait qu'à moi, tu n'iras jamais porter ces armes ou apprendre les points sensibles de tes ennemis. Mais tu te dois de les apprendre pour trois raisons. Déjà, il faut que tu saches que ces arts martiaux sont une tradition, bien avant le grand cataclysme, et même avant que Pandala soit relié à Amakna, nous apprenions dans des dojos cet art du combat. Serais-tu prête à arrêter cette tradition juste parce que tu n'aimes pas te battre ? Crois-tu que tu étais la seule au monde dans ce cas ?"

La fillette baissa les yeux, honteuse de vouloir mettre fin à une chose ayant été capable de traverser les siècles. Au bord des larmes et voulant s'excuser, son père lui sourit tendrement et lui releva doucement la tête par le menton.

C'est normal de se poser ces questions, mais chaque chose vient en son temps. Un jour tu comprendras.

Leelith hocha la tête doucement, puis, d'une petite voix, demanda les deux autres raisons. Avec un petit clin d'oeil complice, Volak, son père, lui posa un doigt sur les lèvres.

"Chaque chose en son temps."

Puis, avant que la jeunette ne puisse protester, il se releva et partit, la laissant avec sa mère et ses questions. Malgré l'insistance de ses interrogations, cette dernière ne répondit à rien, voulant laisser la fillette apprendre certaines choses par elle même.
Le temps passait inexorablement, et la fillette se transformait en une adolescente, elle approchait de ses seize ans. Bien que suivant assidûment son apprentissage au combat, sa répulsion pour celui ci n'en était pas moins grand. Cependant, elle savait qu'en continuant ses efforts, elle permettait à à cette très vieille tradition de perdurer, tout comme celui de goûter au plaisir du nectar et d'en tirer sa force, chose qu'elle commençait à apprendre depuis son dernier anniversaire. Cependant c'était également pour avoir un jour une chance que son père lui apprenne les autres raisons qui font que le combat est nécessaire et obligatoire.
Un soir, rentrant de ses activités journalières, elle aperçut ses deux parents qui l'attendaient. Elle savait qu'elle allait enfin en savoir plus sur toute cette ardeur à vouloir lui apprendre à se battre.

Une fois face à eux, les deux adultes regardèrent leur fille en silence, les yeux plein d'amour et de compassion. Volak coupa le silence après quelques minutes.

"Je vais donc vous laisser. Ta mère saura trouver les mots juste pour te dire cette deuxième raison. Je retourne au jardin."

Le visage interrogateur de l'adolescente se tourna vers sa génitrice, étonnée de savoir qu'elle connaissait bel et bien ses fameuses raisons. Avant de pouvoir la bombarder de question, Belialee caressa d'une infinie tendresse sa belle enfant.

"Je veux que tu saches te battre car je t'aime."

Leelith haussa un sourcil, sans comprendre pourquoi le fait d'être aimé doit faire d'elle une guerrière. Après un petit moment de silence, la mère continua.

"Tu es la chose qui m'est le plus précieux au monde, le simple fait de te voir partir une journée suffit à me briser le coeur et à me rendre inquiète. Je ne peux imaginer une seconde un monde où ma fille ne serait plus là. Je veux que tu saches te battre, car je ne veux pas te perdre. En ce monde il existe bien des créatures mauvaises. Pire encore certaines personnes n'hésitent pas à agresser et assassiner des personnes innocentes. J'ai peur pour toi, mais si je te sais forte, je saurais qu'il ne pourra rien t'arriver. Tu es quelqu'un de bien, tu sauras utiliser cette puissance à bon escient... Mais surtout, je veux que rien ne puisse t'arriver..."

Leelith, émue et les larmes coulant le long de sa forêt velu, ouvrit la bouche pour lui répondre. La gorge nouée, c'est avec des petits sanglots qu'elle répondit à sa mère qui venait de lui réchauffait le coeur et de la rendre heureuse d'avoir une si belle famille.

"Je te le promets... Je serais forte et puissante, il ne m'arrivera rien, je serais toujours là pour vous..."

Et Leelith n'avait qu'une parole. Alors que les années continuèrent de s'écouler, la Pandawa continua de s’entraîner malgré sa réticence tout en cherchant toujours un peu plus à s'instruire et à lier des amitiés avec de nombreuses personnes, chose qu'elle estimait d'une importance capitale. Elle savait qu'avoir des contacts était une des choses les plus importantes.
C'est donc avec ces idéaux en tête qu'à vingt-deux ans la jeune femme se mit à voyager et à trouver Astrub. Si le but semblait être un pèlerinage comme beaucoup d'aventuriers pour continuer sa quête de puissance, derrière se cachait un autre dessein : Faire des rencontres. D'un naturel de plus en plus avenant et sociable, l'apprentie guerrière voulait créer des liens, former des amitiés. Avoir des contacts était aussi un signe de puissance et pourrait sans doute l'aider un jour.
C'est donc de cette façon qu'elle se mit à faire de multiples rencontres. Sevalith, Maisys, Elyah et Lohria en faisaient parti. En des lieux et des circonstances souvent bien différente, la Pandawa élargissait son cercle de connaissance et d'ami. Lorsque arriva sa vingt-sixième année, elle se décida à retourner voir les êtres qu'elle chérissait plus que tout au monde. Après tant de temps, elle savait qu'elle connaîtrait la dernière raison de son entraînement. Après toutes ces années, elle n'avait pas oublié les deux révélations de ses parents et ne s'avait à quoi s'attendre.
Après de longues étreintes affectueuses et de nombreux histoires d'aventures, Volak et Belialee se décidèrent à donner la dernière raison à leur unique fille qui, assisse face à eux en tailleur, les yeux pétillants, semblait redevenir une enfant sur le point d'ouvrir un cadeau de Nowel.


"Comme tu le sais, Ogrest a ravagé notre monde qui sans l'aide des dieux serait déjà condamné depuis longtemps. Chaque dieu sauva une chose qu'il jugeait d'une importance capitale et, en tant que fidèle de Pandawa, nous nous devons de combattre au maximum pour perdurer cette protection. C'est là un de nos plus grands combats et jamais au grand jamais nous ne devons arrêter d'aider la sauvegarde..."

"Des tavernes..."

La femme venait de couper le sexagénaire, étonnée et une boule à la gorge, déçue de cette révélation. Si les deux premières raisons l'avaient marqué par leur irréfutabilité, cette dernière lui semblait injuste face à l'importance moindre qu'elle ne semblait pouvoir lui accorder.

"C'est une chose que je ne peux que difficilement accepter Papa... Les dieux ont su protéger des choses vraiment importantes... Enutrof a permis d'aider à la prospérité du commerce, Xelor a su jouer encore avec le temps... Même Iop a permis de garder les armes et surtout le savoir faire des armuriers ! Même si pour nous, nos liqueurs sont un trésor sans fin... Est-ce vraiment la chose la plus importante que de sauver des tavernes ? Pandawa aurait pu... Pandawa aurait dû protéger des choses plus importante, même si cela aurait entrainé un sacrifice pour nous. C'était une chose à payer pour le bien de tous..."

Leelith baissa la tête honteusement, sachant que ces paroles s'approchaient du blasphème. Mais c'était une chose qu'elle ne pouvait comprendre et qu'elle se devait de dire à ses parents, malgré sa crainte de les décevoir. Alors que ses yeux fixaient le sol, angoissée, elle sentit la main de son père lui caresser le haut du crâne, comme il le faisait depuis qu'elle était enfant.

BG en cours d'écriture (La fin arrive ! Et la correction aussi, ne faites pas attention aux erreurs !)
Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mer 14 Mar - 04:42 (2012)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   L'AUBERGE DU KRALAMOUR DORÉ Index du Forum .::. Le vestibule
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.